Santería ou Regla de Osha

Cette religion est le résultat du choc entre deux cultures : les racines culturelles espagnoles et l'empreinte culturelle africaine. Cette violente rencontre a donné naissance à une nouvelle culture et à plusieurs religions, mais nous nous attarderons ici plus principalement sur la rencontre entre la religion catholique et la religion yoruba.

Il s'est produit un phénomène que les spécialistes appellent syncrétisme, c'est à dire la fusion et superposition de deux croyances d'univers différents.

Sous la colonisation espagnole, les esclaves africains n'étaient pas autorisés à pratiquer leurs religions, considérées comme de la sorcellerie ou magie noire. Ils furent dès lors obligés de se convertir au catolicisme, d'apprendre leurs chants, réciter leurs prières et de vénérer les saint catholiques. Avec le temps, la dominance de la cosmographie catholique, et la langue, les esclaves adoraient une certaine image catholique, mais derrière l'autel, ils cachaient les attributs de leurs dieux bannis (orishas). Ils firent des associations entre les saints catholiques et les orishas africaines, créant ainsi une nouvelle religion qui perdure encore aujourd’hui : LA SANTERIA (santos + brujeria).

Cette religion a plusieurs hiérarchies : aleyo, iniciado(iyabo o iyawo), santero, babalao, etc. les orishas se classent en orishas ''majeurs'' et '' mineurs'', avec la suprématie d'Olofi, Olorun et Olodumare.

Les orishas:

- Eleguá, divinité de la destinée, présents auxcarrefours et sur les chemins. Il ouvre la voie aux humains.

- Ogún, divinité des métaux, guerrier et forgeron.

- Ochosi, divinité de la chasse.

- Babalú Ayé,divinité des maladies, il correspond également à Asoyí (divinité "arará"), à Kobayende(divinité conga) et à Yerbe (divinité ganga-mandingue);

- Agayú, le géant-volcan, père de Changó.

- Changó,divinité de la musique (et donc des tambours), de la foudre et de la virilite, il correspond également au Hebbioso arará, au Siete Rayos congo et au Mamba mandingue.

- Obatalá, roi des Orichas et divinité de la paix.

- Oyá, qui est en Afrique le fleuve Niger, déesse des vents et des tempêtes, autre femme de Changó.

- Yemayá, déesse de la maternite et de la mer, mère de plusieurs Orichas;

- Ochún, déesse des rivières et de l'amour.

Congo

Palo

Makuta

Yuka

Garabato

Arara

©2016 - Yosvani Zaldivar Deturnell. Créé avec Wix.com